Bon anniversaire au Centre d’Action Laïque ! 50 ans d’ « universalité », ça se fête ! La Barbe Liège en était !

Pour son 50e anniversaire, le Centre d’Action Laïque (CAL) célèbre une “universalité” toute masculine, en témoignent sa programmation et son organisation interne.

Un jour de mauvaise humeur, nous détectons « l’événement », celui qui encense les hommes, les amène à la tribune, leur donne la parole à l’infini, célèbre ces éternelles stars masculines. La barbe ! Place à l’action ! Nous analysons le milieu dans lequel ces mâles dominants opèrent, nous les épions dans l’ombre et élaborons des statistiques. Ensuite, armées de ce recensement intransigeant, nous écrivons un pamphlet dithyrambique et impertinent à la gloire des mâles poilus ! Lors de l’événement, nous rejoignons les hommes déjà sur scène et prononçons ce discours ironique.

Notre signe de reconnaissance, cette barbe, attribut masculin par excellence, est la tenue de camouflage idéale pour accomplir ce crime de lèse-patriarcat. Notre style caustique est presque une marque de fabrique et notre slogan sert à marquer les esprits chagrins.
Une fois la besogne accomplie, l’assemblée comprend enfin de quoi il retourne : les femmes sont encore absentes de la scène. Alors, nous quittons la salle dans un élan de fierté.

Vidéo de l’intervention de La Barbe Liège pour les 50 ans du Centre d’Action Laïque.

Ni Dieu, ni maître !
Laïcité, universalité, invisibilité !
Discours déclamé par La Barbe Liège le 10/10/2019 à l’occasion des 50 ans de la laïcité en Belgique.

Messieurs, messieurs, messieurs, 

50 ans de laïcité, ça se fête ! 50 ans de laïcité « pour favoriser l’émergence d’une société plus juste, plus progressiste et plus fraternelle ». Cette fraternité qui unit les hommes entre eux, qui nous rassemble, qui nous ressemble. Cette 1re soirée inaugure un beau et mâle programme festif. Ici, les hommes sont au four et au moulin, du matin jusqu’au soir, mais surtout le soir ! Il est vrai que les femmes ont aussi leur place, elles ont droit au chapitre, elles interviennent dans les conférences, elles participent au débat. Pour ces 50 ans, un conférencier sur trois est une femme ! On s’en sort presque indemne, on remplit nos quotas. Nonobstant, quand il s’agit du divertissement, de la culture ou d’une tête d’affiche, ne franchissons pas le pas. Le monde de l’art est réservé aux hommes. Laissons donc la place aux hommes, aux hommes et aux hommes. Ce cinquantenaire est à l’image de notre organisation interne. Les conseils d’administration sont mixtes, par contre, les bureaux exécutifs sont plutôt réservés aux hommes. Assurément, les prises de décision exigent de la testostérone et du poil au menton ! 

Ce soir, et pendant ces 4 jours de fête, continuons de préserver l’universalité masculine.

Merci aux hommes de ces nuits laïques, Henri, Henri, Nicolas, Hovnatan, Kleber, Juliano, Swing, Primero, Loxley, François, Féfée, David, Ascanio.


Notre discours a aussi été retransmis par les caméras du CAL (seules les 3 premières minutes nous intéressent) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.