Collages féministes en temps de confinement

En confinement, les féministes liégeoises ont la bougeotte ! D’autant plus que le sexisme est exacerbé durant ces périodes d’isolement qui fragilisent beaucoup les femmes. L’augmentation de la fréquence des féminicides en sont un des indicateurs. Alors, l’inaction ? Très peu pour ces féministes liégeoises qui collent dans nos rues.

Confinées, mais pas muselées !

Collages de décembre 2020

Collages de février 2021

Colère contre la campagne de pub d’un opérateur téléphonique qui se croit philanthrope…

Vous avez sûrement vu passer la PUB sexiste et violente d’un opérateur téléphonique belge. La Barbe réagit !

 » Les féministes adorent [notre nouveau plan tarifaire] / Machos aussi ! « 

C’est ce que nous dit une des accroches de la campagne de l’opérateur téléphonique belge.

Revenons aux BASES

Messieurs, messieurs, messieurs, ou devrions-nous plutôt dire, messieurs les dirigeants de BASE Belgium.

Bravo ! Bravo ! Bravo ! Vous l’avez fait ! Vous avez réuni sur un grand encart publicitaire les féministes et les machos. Vous avez fait devenir « copains-copines » les femmes et les hommes qui les dominent. C’est couillu !

Et votre slogan va même plus loin. Non contents de les avoir réunis, vous les avez même fait « se mettre d’accord » pour seulement 5 euros ! Vous les avez fait se mettre d’accord dans une société patriarcale où les hommes dominent les femmes dans tous les secteurs : politiques, économiques, médiatiques, sociaux, culturels, familiaux, musicaux… Chapeau-bas ! C’est doublement couillu.

Ça n’a pas dû être facile. Car ces deux idéologies –ce sont bien des idéologies et non des opinions– ne sont juste pas comparables, ni compatibles. Les féministes luttent contre le patriarcat et se battent pour l’égalité entre TOUTES les personnes, quelque que soit leur genre. Là, où « les machos » cherchent à banaliser les violences envers les femmes et à discréditer les discours féministes.

Faire cela, comparer des dominées à des dominants, qui plus est, sexistes et misogynes, c’est nier un combat vers l’égalité dans une société aujourd’hui inégalitaire et oppressive.

Faire cela, c’est nier les violences faites à l’encontre des femmes. Car oui, en Belgique, ici-même où vous placardez vos copinages publicitaires, c’est 1 femme sur 3 qui a été ou sera victime de violences physiques et/ou sexuelles au cours de sa vie. 1 femme sur 3, c’est ta mère, ta sœur, ta femme, ta fille. Et ce système de domination va jusqu’au féminicide, lorsque l’on tue des femmes juste parce qu’elles sont des femmes : la Belgique compte à ce jour 16 féminicides recensés en 2020. C’est une honte.

Mais bon, si tout le monde est d’accord pour 5 euros… Business is business…Toi-même tu sais, cher barbu!

La Barbe, la Barbe, la Barbe ! –

Ce texte a été publié le 24 octobre 2020 sur la page Facebook du collectif